Menu

Candidature de
Nice
à l'inscription par l'UNESCO
sur la Liste du patrimoine mondial

Actualités

Exposition en cours : « Nice ou l’invention du tourisme »

MISSION NICE PATRIMOINE MONDIAL
75, quai des Etats-Unis

Exposition « Nice ou l’invention du tourisme »
Bencho Obreshkov, Paysage de Nice, 1939, Sofia, Galerie nationale des Beaux-arts © Droits réservés

Mission Nice Patrimoine Mondial

Logo de la Mission Nice Patrimoine Mondial

Présentation

A l’été 2014 s’installait au 75, quai des Etats-Unis, la Mission pour la candidature de Nice à l’inscription par l'UNESCO sur la Liste du patrimoine mondial.

La présidence en a été confiée par le maire de Nice, Christian Estrosi, à Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture et de la Communication.

La candidature de Nice (1/3)

La candidature concerne l’ensemble des quartiers façonnés par le développement de l’activité touristique, du milieu du XVIIIe au milieu du XXe siècle. Le travail de la Mission a permis d’identifier un bien patrimonial dont la valeur universelle exceptionnelle témoigne d’un phénomène historique majeur, l’avènement du tourisme. Ce bien n’est pas seulement constitué d’une collection d’immeubles, aussi beaux soient-ils, mais aussi de la trame urbaine avec ses avenues, ses rues, ses squares et ses jardins. Ce paysage urbain historique forme ainsi selon les critères de l’UNESCO «un exemple éminent d'ensemble architectural illustrant une période significative de l'histoire humaine » (critère iv), en l’occurrence les origines et le développement du phénomène touristique. Nice offre également « le témoignage d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée, sur le développement de l'architecture, des arts monumentaux, de la planification des villes » (critère ii), et enfin, un site «directement associé à des œuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle » (critère vi).

La candidature de Nice (2/3)

Le 23 octobre 2015, la Ville a sollicité l’inscription de Nice sur la Liste indicative de la France. Le 11 octobre 2016, le Comité national des biens français du patrimoine mondial a jugé le dossier recevable. Son avis a été entériné par le Ministère de la Culture et de la Communication. C’est le 6 mars 2017, que la candidature de Nice a été officiellement inscrite sur la Liste indicative de la France. Cette étape essentielle dans la procédure de candidature a permis d’engager l’approfondissement des études en liaison avec les trois experts désignés par le Comité.

L’équipe porteuse de la candidature, conduite par le Maire, Christian Estrosi, a été auditionnée par le même comité, le 10 octobre 2017. Cette audition a permis au Comité de « valider la valeur universelle exceptionnelle du bien présenté » et de se prononcer « en faveur de la poursuite de la candidature à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial ».

La candidature de Nice (3/3)

Le 13 juin 2018, le Comité national des biens français du patrimoine mondial a validé le périmètre proposé et s’est prononcé en faveur de la poursuite de la candidature de Nice. Une nouvelle étape franchie avec succès. Au total, ce périmètre couvre 500 hectares. Il délimite l’ensemble urbain représentatif de la Valeur Universelle Exceptionnelle du bien et inclut tout le front de mer et le centre-ville, les collines du Mont-Boron, de Cimiez et des Baumettes et quelques extensions au nord pour inclure la cathédrale orthodoxe russe et la gare du Sud. Le comité a également approuvé le tracé de la zone tampon. Cette zone entoure le bien proposé à l’inscription au patrimoine mondial afin de préserver les perspectives vers l’amphithéâtre des collines.

Les démarches associées

Parallèlement, la Ville de Nice et la Métropole Nice Côte d’Azur ont lancé quatre initiatives en liaison avec les services de l’État et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur :

  • Sollicitation du ministère de la Culture et de la Communication en vue de l’attribution à Nice du label « Ville d’art et d’histoire »,
  • La labellisation « Patrimoine du XXe siècle » pour 8 immeubles en rapport avec l’histoire de la villégiature. Cette labellisation a été accordée par la Commission régionale du patrimoine et des sites en décembre 2015 ;
  • La mise en oeuvre par le service régional de l’Inventaire, d’un inventaire du patrimoine architectural et urbain lié à la villégiature, selon les normes de l’Inventaire général du Ministère de la Culture. Une convention a été signée à ce sujet entre la Ville et la Région le 2 mai 2016 ;
  • La création d’une « Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine », approuvée lors du Conseil métropolitain du 19 février 2016. Le marché d’études a été notifié aux prestataires le 9 novembre 2017 ;
  • La saisine du ministère de la Culture, en vue de l’attribution à Nice du label « Ville d’art et d’histoire ».

Vos souvenirs de la prom'

Vous pouvez alimenter cette galerie d'images avec vos archives familiales en participant à la collecte d'archives !

Nota Bene: Toute reproduction totale ou partielle des éléments présentés est interdite, sauf accord préalable des donateurs

Les 60 dernières participations :

1890...
...2018

Voir toute la collecte d'archives

Partagez vos souvenirs

Téléchargez ci-dessous, ou apportez vos photographies et documents personnels à la Mission Nice Patrimoine Mondial au 75, quai des Etats-Unis. Nous les numériserons pour les mettre en ligne.

Les archives familiales, personnelles, accompagnées des récits de leurs détenteurs, constituent un témoignage unique, une ressource que la Mission Nice Patrimoine Mondial se propose d’étudier et de valoriser. Ces nombreux documents, immortalisant les paysages, les modes, les pratiques sociales, soulignent à quel point les Niçois, comme les touristes, se sont appropriés ce haut lieu du paysage urbain.

Parcourir
Types de fichiers autorisés : JPG, PDF
Poids fichier : 10 Mo max
Un seul document à la fois