Menu

Candidature de
Nice, capitale du tourisme de Riviera
à l'inscription par l'UNESCO
sur la Liste du patrimoine mondial

Actualités

Le gouvernement français retient la candidature de Nice à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial

M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et M. Franck Riester, ministre de la Culture, annoncent que la candidature de Nice sera examinée par le Comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO lors de sa session de juillet 2021.

« Avec la candidature de Nice, capitale du tourisme de riviera, c’est le modèle de développement culturel, patrimonial et touristique de la France qui est ainsi mis en valeur. L’inscription de Nice au patrimoine mondial de l’UNESCO renforcera l’attractivité et le rayonnement culturel de tous les territoires français. » a déclaré Jean-Yves Le Drian.

« Le dossier de Nice, que nous avons décidé de défendre cette année, est profondément original. Il s’agit de reconnaître la valeur patrimoniale d’un type d’urbanisme inédit : cosmopolite et orienté vers les loisirs. Ce qui s’est joué à Nice à partir de la fin du XVIIIe siècle, c’est l’invention d’une part importante de notre modernité. » a déclaré Franck Riester.

Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur :

« La Ville de Nice se réjouit de l’honneur qui est fait par le Gouvernement français de retenir la candidature de "Nice, capitale du tourisme de Riviera" à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial pour la présenter à l’UNESCO. La Ville tient à exprimer toute sa gratitude au Président de la République Emmanuel Macron qui, par ce choix, accorde à Nice une reconnaissance de la qualité du dossier porté.

Le Comité du Patrimoine Mondial pourra ainsi, dès 2021, lors de sa session plénière, se prononcer sur cette candidature après son instruction par les experts de l’ICOMOS.

La décision du Gouvernement vient couronner de succès la phase nationale de cette candidature engagée dès 2012, en confiant le pilotage à Jean-Jacques Aillagon.

L’objet de la candidature est, rappelons-le, l’ensemble urbain de près de 600 hectares constitué, de 1760 à nos jours, par deux siècles et demi d’activité touristique et par le rôle exclusif que celle-ci a joué dans le développement urbain de Nice.

Cet ensemble se caractérise par son urbanisme régulé, ses espaces verts plantés d’essences exotiques, ses promenades au premier rang desquelles l’emblématique Promenade des Anglais, son patrimoine de villégiature, reflet d’apports venus du monde entier, avec ses villas, ses hôtels, ses palaces, ses « palais », ses immeubles d’agrément, ainsi que ses lieux de cultes et de sociabilité.

Le tourisme, phénomène majeur du monde contemporain et dont les excès sont parfois déplorés, a également été propice à la création d’un patrimoine original, porteur d’une valeur universelle exceptionnelle. Nice en témoigne. »

Jean-Jacques Aillagon, ancien Ministre de la Culture et de la Communication, Président de la Mission Nice Patrimoine Mondial :

« A tous ceux qui ont pris part à ce travail, j'exprime ma gratitude et forme le vœu que nous saurons convaincre, au cours des prochains mois, les instances compétentes de l'UNESCO de la qualité de cette candidature.

Au cours des dernières décennies, l’UNESCO a inscrit sur la Liste du patrimoine mondial un certain nombre de sites qui témoignent de grands phénomènes de civilisation. Pour ne citer que des sites français, on peut évoquer Albi qui témoigne de l’influence du pouvoir épiscopal dans l'organisation des villes médiévales, Versailles, devenu le symbole même de la scénographie architecturée de l'espace naturel et urbain par un pouvoir royal, Bordeaux, reflet de la pensée du siècle des Lumières, ou encore le Havre, modèle même d'une ville de la Reconstruction. L'inscription de Nice, capitale du tourisme de riviera, permettrait, de la même façon, d'inscrire sur la Liste du patrimoine mondial un nouveau bien culturel, lui aussi issu d'un phénomène de civilisation, en l’occurrence l’avènement puis le développement, au sein des sociétés modernes, de la villégiature d'abord, puis de ce que nous appelons aujourd’hui le tourisme. »

Dossier de presse de la candidature

Télécharger le dossier de presse (3.5 Mo)

La balade des bow-windows

Dans le cadre de la candidature de Nice au patrimoine mondial, un partenariat vient d’être signé entre la Métropole Nice Côte d’Azur et l’association PACAN, créée par Jean-Claude Roy et Silvano Bartolini, auteurs de l’ouvrage intitulé « La balade des Bow-windows, au cœur de la ville de Nice » (Edition Socca) , et par Jacques Micheli, concepteur d’une application qui vous permettra d’explorer, sur ordinateur ou directement sur le terrain avec votre téléphone mobile, ces éléments d’architecture si particuliers, et si nombreux à Nice.

La balade des bow-windows

Exposition en cours : « Nice ou l’invention du tourisme »

MISSION NICE PATRIMOINE MONDIAL
75, quai des Etats-Unis

Exposition « Nice ou l’invention du tourisme »
Bencho Obreshkov, Paysage de Nice, 1939, Sofia, Galerie nationale des Beaux-arts © Droits réservés

Télécharger la brochure (6.9 Mo)

Mission Nice Patrimoine Mondial

Logo de la Mission Nice Patrimoine Mondial

Présentation

A l’été 2014 s’installait au 75, quai des Etats-Unis, la Mission pour la candidature de Nice à l’inscription par l'UNESCO sur la Liste du patrimoine mondial.

La présidence en a été confiée par le maire de Nice, Christian Estrosi, à Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture et de la Communication.

La candidature de Nice

La candidature concerne l’ensemble des quartiers façonnés par le développement de l’activité touristique, du milieu du XVIIIe au milieu du XXe siècle. Le travail de la Mission a permis d’identifier un bien patrimonial dont la valeur universelle exceptionnelle témoigne d’un phénomène historique majeur, l’avènement du tourisme. Ce bien n’est pas seulement constitué d’une collection d’immeubles, aussi beaux soient-ils, mais aussi de la trame urbaine avec ses avenues, ses rues, ses squares et ses jardins. Ce paysage urbain historique forme ainsi selon les critères de l’UNESCO «un exemple éminent d'ensemble architectural illustrant une période significative de l'histoire humaine » (critère iv), en l’occurrence les origines et le développement du phénomène touristique. Nice offre également « le témoignage d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée, sur le développement de l'architecture, des arts monumentaux, de la planification des villes » (critère ii), et enfin, un site «directement associé à des œuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle » (critère vi).

Étape 2017

Le 23 octobre 2015, la Ville a sollicité l’inscription de Nice sur la Liste indicative de la France. Le 11 octobre 2016, le Comité national des biens français du patrimoine mondial a jugé le dossier recevable. Son avis a été entériné par le Ministère de la Culture et de la Communication. C’est le 6 mars 2017, que la candidature de Nice a été officiellement inscrite sur la Liste indicative de la France. Cette étape essentielle dans la procédure de candidature a permis d’engager l’approfondissement des études en liaison avec les trois experts désignés par le Comité.

L’équipe porteuse de la candidature, conduite par le Maire, Christian Estrosi, a été auditionnée par le même comité, le 10 octobre 2017. Cette audition a permis au Comité de « valider la valeur universelle exceptionnelle du bien présenté » et de se prononcer « en faveur de la poursuite de la candidature à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial ».

Étape 2018

Le 13 juin 2018, le Comité national des biens français du patrimoine mondial a validé le périmètre proposé et s’est prononcé en faveur de la poursuite de la candidature de Nice. Une nouvelle étape franchie avec succès. Au total, ce périmètre couvre 500 hectares. Il délimite l’ensemble urbain représentatif de la Valeur Universelle Exceptionnelle du bien et inclut tout le front de mer et le centre-ville, les collines du Mont-Boron, de Cimiez et des Baumettes et quelques extensions au nord pour inclure la cathédrale orthodoxe russe et la gare du Sud. Le comité a également approuvé le tracé de la zone tampon. Cette zone entoure le bien proposé à l’inscription au patrimoine mondial afin de préserver les perspectives vers l’amphithéâtre des collines.

Étape 2019

Le 4 juin 2019, un plan de gestion de l’ensemble urbain proposé à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial, a été présenté au Ministère de la Culture, devant le Comité national des biens français du patrimoine mondial, qui a validé ce plan ainsi que la poursuite de la candidature.
Un dossier définitif sera remis au ministre français de la Culture fin septembre. La France aura alors la possibilité de transmettre dès 2020 la candidature de Nice au Centre du patrimoine mondial, afin d’entamer son examen par les experts internationaux.

Étape 2020

Le gouvernement français retient la candidature de Nice à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial

M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et M. Franck Riester, ministre de la Culture, annoncent que la candidature de Nice sera examinée par le Comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO lors de sa session de juillet 2021.

« Avec la candidature de Nice, capitale du tourisme de riviera, c’est le modèle de développement culturel, patrimonial et touristique de la France qui est ainsi mis en valeur. L’inscription de Nice au patrimoine mondial de l’UNESCO renforcera l’attractivité et le rayonnement culturel de tous les territoires français. » a déclaré Jean-Yves Le Drian.

« Le dossier de Nice, que nous avons décidé de défendre cette année, est profondément original. Il s’agit de reconnaître la valeur patrimoniale d’un type d’urbanisme inédit : cosmopolite et orienté vers les loisirs. Ce qui s’est joué à Nice à partir de la fin du XVIIIe siècle, c’est l’invention d’une part importante de notre modernité. » a déclaré Franck Riester.

Télécharger le dossier de presse (3.5 Mo)

Vos souvenirs de la prom'

Vous pouvez alimenter cette galerie d'images avec vos archives familiales en participant à la collecte d'archives !

Nota Bene: Toute reproduction totale ou partielle des éléments présentés est interdite, sauf accord préalable des donateurs

Les 60 dernières participations :

1890...
...2020

Voir toute la collecte d'archives

Partagez vos souvenirs

Téléchargez ci-dessous, ou apportez vos photographies et documents personnels à la Mission Nice Patrimoine Mondial au 75, quai des Etats-Unis. Nous les numériserons pour les mettre en ligne.

Les archives familiales, personnelles, accompagnées des récits de leurs détenteurs, constituent un témoignage unique, une ressource que la Mission Nice Patrimoine Mondial se propose d’étudier et de valoriser. Ces nombreux documents, immortalisant les paysages, les modes, les pratiques sociales, soulignent à quel point les Niçois, comme les touristes, se sont appropriés ce haut lieu du paysage urbain.

Parcourir
Types de fichiers autorisés : JPG, PDF
Poids fichier : 10 Mo max
Un seul document à la fois