La colline du Château

Au pied du Château, et jusqu’à une époque récente, une source jaillissait dans une grotte ouvrant sur la plage, permettant l’approvisionnement en eau douce des navires de passage, ainsi que celui des pêcheurs. Occupée dès le X° s. avant notre ère, cette colline est, avec celle de Cimiez, à l’origine de Nice. Elle a connu diverses formes d’occupation, de l’installation des grecs à ses pieds, jusqu’au repli de la ville toute entière sur son sommet pour des raisons défensives. Ces fortifications du moyen-âge seront détruites par Louis XIV en 1706.
La métamorphose vers la forme actuelle s’opère au XIXe siècle, avec la création d’un premier parc public, en 1821, réalisé après approbation, par lettres patentes du roi de Sardaigne Charles-Félix. Sa gestion de ce projet fut confiée à Antoine Risso, célèbre naturaliste et botaniste niçois, qui transforma le terrain vague parsemé de ruines, en un jardin botanique doublé d’un parc destiné à l’agrément des premiers touristes et hivernants. Le site du Château est remodelé et embelli à plusieurs reprises, notamment avec la création d’une cascade, construite en 1885 sur le site de l’antique donjon.