La Villa Masséna

Elle a été conçue dans un style néoclassique entre 1898 et 1901, par les architectes Aaron Messiah et Hans-Georg Tersling, pour le compte de Victor d’Essling (1836-1910), petit-fils du maréchal niçois André Masséna (1758-1817). Ses jardins ont été dessinés par le paysagiste Édouard André.
Elle a été construite en lieu et place de la « Villa Diesbach », édifiée au milieu du XIXe siècle dans le style « troubadour » pour le comte Ladislas de Diesbach. Elle a accueilli beaucoup d’hôtes de marque, dont le tsarévitch Nicolas en 1864.
Victor d’Essling fit de la Villa Masséna sa résidence d’hiver. C’est la dernière grande villa d’apparat construite sur la Promenade, et l’une des seules (avec la Villa Furtado-Heine) toujours visible de nos jours.
En 1919, le fils héritier du Prince permet à la ville de Nice d’en devenir propriétaire, à condition d’en faire un musée et d’ouvrir les jardins au public. Le musée Masséna est inauguré en 1921. Il est consacré à l’histoire de Nice. Le dernier étage abrite, quant à lui, la bibliothèque du chevalier Victor de Cessole.
Une vaste campagne de rénovation, menée par la Ville de Nice en 2008, a permis de restaurer la villa de la Belle-Epoque, ses décors intérieurs notamment, et de valoriser ses collections historiques et artistiques. Les façades et toitures de la Villa sont inscrites à l’inventaire des monuments historiques depuis 1975.